gale de boue cheval

En saison de pluie, les propriétaires de chevaux craignent beaucoup l’apparition de la gale de boue chez leurs animaux. En effet, cette gale peut poser des problèmes aux chevaux et considérablement impacter leurs performances si ce sont des chevaux de course.

Mais, avec certains traitements, vous avez la possibilité de vous débarrasser de cette gale de boue.

La gale de boue et ses symptômes

Tout d’abord, vous devez garder que l’expression gale de boue n’est pas vraiment celle appropriée pour cette pathologie. En effet, les véritables gales de boue sont entraînées par une infection d’un parasite, c’est-à-dire un acarien. Mais, ici chez le cheval, c’est une bactérie nommée Dermatophilus congolensis qui est à l’origine de la gale de boue. D’ailleurs la véritable expression pour la désignation de la pathologie est la dermatophilose. Toutefois, il ne faudrait pas faire une confusion entre cette dernière et la dermatophiTose, qui est la Teigne.

Il n’est pas du tout compliqué de reconnaître un cheval qui souffre de la gale de boue. En effet, cette pathologie se reconnaît par le gonflement des plis du paturon et du bas des membres. De plus, des croutes apparaissent, la peau devient rouge et aussi les poils commencent par tomber. Également, votre animal peut souffrir de douleur et boiter à cause de ce mal.

Les saisons les plus favorables à la gale de boue sont l’hiver et l’automne, c’est-à-dire les périodes humides qui favorisent la prolifération de la bactérie. Il faudra aussi savoir que pour les chevaux vivant au pré, la gale peut affecter la croute et la ligne du dos. Les symptômes restent simples à identifier, mais veuillez quand même faire attention.

A lire aussi  Comment soigner l’emphysème du cheval ?

Comment traiter la gale de boue ?

Il est bien évident que vous préféreriez avoir la solution pour faire face à cette pathologie. Celle-ci se répartie en quelques étapes.

La mise au sec du cheval

Tout d’abord, sachez que la bactérie dont il s’agit est bien à l’aise dans les milieux humides et aime bien l’eau. Donc la première chose à faire pour évincer la gale de boue est de s’éloigner de l’humidité. Vous devez avoir ce premier réflexe de mettre le cheval au sec le temps qu’il soit rétabli. Le moindre contact avec la boue sera évité au maximum.

soigner gale de boue

Dans ce cadre, il est conseillé de tondre le bas des membres pour éviter l’humidité stagnante. Faudrait répéter la même chose s’il arrivait que votre animal est touché à une autre partie.

Nettoyer

Après la mise au sec de l’animal, il faut désormais attaquer la bactérie. Utilisez dans ce cadre un savon doux pour le nettoyage, mais veuillez frotter convenablement pour limiter les inflammations. Les croutes peuvent tomber aussitôt, mais dans le cas contraire, ne cherchez pas à tout arracher d’un coup.

Certains vétérinaires recommandent le vrai savon de Marseille en pain pour une application plus efficace. En plus de bien fonctionner, ces savons doux sont les plus adaptés à la peau.

Sécher

Après avoir désinfecté la zone touchée, il faudra maintenant sécher. Il reste important que la partie soit bien sèche et non juste épongée. Procurez-vous donc des serviettes propres surtout, pour retirer toute l’humidité.

Vous pouvez aussi avoir recours à un sèche-cheveux qui peut s’avérer très efficace pour la tâche.

A lire aussi  COVID-19 : les cavaliers doivent pouvoir s'occuper des chevaux

Protéger

Après le séchage, vous pouvez désormais appliquer une pommade antiseptique pouvant cicatriser et protéger la partie touchée. Ne vous privez toutefois pas de l’avis de votre vétérinaire sur ce sujet.

Cependant, faites attention, l’application de la pommade peut constituer un facteur aggravant. En effet, certaines pommades notamment celles grasses peuvent mal se comporter au contact de la terre, de la boue et des poils. De plus, leur côté hydrophobe peut compliquer le cas.

Quelle est la fréquence d’application des soins ?

À défaut d’utiliser une pommade pour venir à bout de la gale de boue, un antibiotique peut être prescrit par le vétérinaire. Une mise sous antibiotique générale ou locale pourrait donc accompagner le traitement.

Pour la fréquence, une application tous les jours, voire deux fois par jour serait idéale. Le traitement devra continué jusqu’à disparition des plaies et cicatrisation complète. Soigner votre cheval de la gale de boue pourrait sembler long et même fastidieux, sachez donc y mettre du vôtre et restez patient. Si cela dure trop, la consultation d’un spécialiste sera privilégiée, n’hésitez donc pas.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.